Histoire

1971
Fondation de l'Institut de Missiologie Missio e.V. (MWI) par l'initiative de l'Œuvre Pontificale missio e.V.

1972
Confirmation par la Conférence Episcopale Allemande (Deutsche Bischofskonferenz).

1974
Première participation au Jour Catholique Allemand (Deutscher Katholikentag).

1978
Reconnaissance par la Congrégation pour l'évangélisation des peuples.

1982
Nouvelle participation au Jour Catholique Allemand.

1991
Les 20 ans du MWI sont fêtés avec un colloque.

2003
Avec la remise de prix à Agnes Brazal des philippines pour sa thèse "Beyond the Religious and Social Divide. The Emerging Mindanawon Identity" est pour la première fois primée une femme d'Asie. Elle reçoit le prix pour Théologie et Philosophie Contextuelle "Identité religieuse et Migration".

2005
Concert de bienfaisance pour le Rwanda. 10 ans de génocide au Rwanda et guerre dans l'Afrique Centrale.  

2007
Avec la participation pour l'édification du centre pour la science de la Théologie à Ho-Chi-Minh-Ville, le dialogue interreligieux arrive au Vietnam communiste. Ainsi, un but important a été réussi.

2007
Pendant la même année le MWI organise un concert de bienfaisance en faveur des boursiers au Liban.

2010
Concert de bienfaisance en faveur des boursiers de l'Inde organisé par le MWI et missio Aachen e.V.

2011
Le MWI fête son 40ème anniversaire avec un colloque à Bonn. 

2020
Dissolution de l'Institut de Missiologie et fusion de l'Institut de Missiologie avec la société missionnaire Internationale missio e.V. La nouvelle dénomination est Institut de Missiologie de missio e.V.

2021
50ème anniversaire du MWI.

 

Partager la joie

"J'ai célébré mon anniversaire d'or en tant que prêtre avec un pèlerinage de trois jours à pied avec mon ancienne paroisse et avec une grand-messe. Là, je regarde en arrière avec gratitude en priant pour les boursiers du MWI et leur chemin avec leurs communautés. En faveur d'un don pour les boursiers, j'ai renoncé aux cadeaux et je veux ainsi exprimer la solidarité spirituelle et matérielle de l'église jeune dans le Sud."

Père Günther Ludwig